Shipping Fee : 5$ or 10$ depending on your location - Order Minimum : 80$ - Same day delivery, between 5pm and 9pm, if you place your order before 3:30 pm.

Sur cette comparée 5 : märzen et oktoberfest

Sur cette comparée 5 : märzen et oktoberfest

 

De mars à octobre, c'est la belle saison! ...mais pas pour la bière, avant l'invention de la réfrigération artificielle. Pour refroidir le moût et l'amener à des températures de fermentations convenables pour des lagers, l'été en Allemagne était trop chaud. Scheisse Gulf Stream, pareil, considérant que Munich est à peu près à la latitude de Tadoussac! Bon, les récoltes d'orge seraient peut-être moins abondantes, mais on fait pas de fermentation sans casser des sucres... ou de quoi de même.

 

Enfin bref, depuis le refroidissement à l'air, à l’ammoniaque, et leur grand-Fréon, on peut produire de la bière à l'année, yeah!, mais avant, en mars, on stoppait tout et on faisait une dernière bière, la märzen. C'était pas un pastry stout avec des barres Mars, les Bavarois n'en étaient pas rendu-là dans leur évolution brassicole et c'est toujours pas arrivé d'ailleurs, ça ressemble plutôt à « des céréales légèrement grillées, agrémentées de houblons faiblement épicés, dans un corps ample et plus sucré que la lager de soif typique » nous décrivent Les Coureurs des boires. Dans une longue entrevue exclusive sur le sujet, Martin Thibault révèle que : « La majorité de nos jours (en Allemagne) sont blondes. Les différences avec les Heller Bocks sont donc minimes ». Il y aurait aussi une référence cachée à Mars, dieu romain de la guerre, dans la fameuse phrase bavaroise « lager, lager, c'est pas une raison pour se faire malt! », mais il cherchait encore des sources fiables pour celle-là.

 

Toujours est-il que c'est bien beau, cette bière märzen, mais quel est le rapport avec octobre comme dans oktoberfest (octobre fête, en bon français)? Eh bien voyez-vous, en octobre, lorsqu'on recommençait à brasser de la bière froide sans les General Electric et les Wirlpool du 19e siècle, on avait prévu notre coup et on avait gardé des tonneaux de cervoise tiède à la cave durant tout l'été. Et lorsque la bise fût venue, on avait déjà de la bière en maß pour fêter le fait qu'on s'en allait brasser de la bière, justement ― mais pas le lendemain, on prenait congé le lendemain. Märzen = oktoberfest = festbier (fête bière) = weihnachtsbier (aucune idée) = « n’importe-quelle-fête-bier » nous affirme notre incessant expert.

 

Après tout ça, est-ce qu'on boit un jour? Oui. Trois fois, même. À l'aveugle, servies par un ancien collègue qui passait par là « par hasard » (ben oui...) et qui devait lui aussi juger des qualités respectives des produits pour les conseiller à qui, on ne sait pas, il ne travaille plus au V-TUB (prononcez vé-tube). M'enfin.

 

Vrooden Oktoberfest, Hermite Märzen, Amère à boire Jarrett le prof se tiennent sur la ligne Maginot de dégustation.

 

L'Oktoberfest de Vrooden a une jolie robe dorée et claire. On y hume la levure classique chez Vrooden (c'est d'ailleurs la seule que j'aie reconnue) : un peu de banane, un peu de gomme balloune. La bière est douillette quand elle pogne la luette, on a un côté pain au levain accompagné des effluves du nez qui pointent le leur, de nez, en douceur.

 

On recule de quelques mois allemands avec la toute nouvelle Märzen de l'Hermite. Un peu roussie sur les bords, claire, les céréales se distinguent au nez. Le levain est bien bien présent. On teste côte-à-côte avec un baguette de nos voisins du Guillaume. L'un ou l'autre c'est bonnet liquide et bonnet solide. Léger toasté des deux bords.

 

Et finalement la Jarrett le prof, homme apprécié et hommagé, dont on peut admirer la photo sur la contre-étiquette (qui est maintenant la même étiquette, juste tout le tour, avec les cannettes), de l'Amère à boire. D'ailleurs, faut faire attention lorsque vous tournez à gauche à Albuquerque de ne pas se tromper avec les Amère à boire dans et autour de Bruxelles 1000, en Belgique. Même nom, deux fois sympas, mais ni Černá ni Jarrett là-bas, fieu. Voilà c'est dit.

 

Aussi roussâtre que l'Hermite. Plus trouble mais peut-être était-ce une question de « pu d'place dans le frigo à kombucha en attendant de la boire et fallait la coucher pour la rentrer »? Moins levain et plus rôtie que les autres, c'est une bière douce avec une carbonatation douce et des flaveurs douces. Mais attention, plus c'est doux plus ça fesse quand c'est trop facile à prendre avec un immense stein d'un litre en moins de temps qu'il n'en faut pour dire Donau­dampf­schiffahrts­elektrizitäten­haupt­betriebs­werk­bau­unter­beamten­gesellschaft. Ça rentre très bien, pareillement pour les deux premières par ailleurs.

 

On aime. Plein d'étoiles sur cinq.

Older Post
Newer Post
Close (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Search

Added to cart

x